L’ostéopathie

En quelques mots

L’ostéopathie est une thérapie de première instance, c’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire d’obtenir une prescription médicale pour consulter un ostéopathe. L’ostéopathe est en possession de toutes les clés pour poser un diagnostic ostéopathique. Il est à même d´aider votre animal à retrouver sa pleine forme. Il est également capable d’effectuer un diagnostic différentiel pour orienter son patient vers un autre spécialiste lorsque cela est indiqué. L’ostéopathe utilise uniquement ses mains pour traiter. Ce qui fait de l’ostéopathie une médecine manuelle. Elle est avant tout un art. Mais elle est aussi une philosophie.

Un art car elle se base exclusivement sur des techniques manuelles qui sont multiples et qui peuvent être parfois très différentes les unes des autres. Toutefois, un seul et unique but les rassemble: celui de rendre toute sa mobilité à votre animal. La main est devenue l’outil de travail par excellence du praticien. L’ostéopathe est à l’écoute du corps de son patient et de ses tissus. Il est à la recherche de la restriction de mobilité qui perturberait l’homéostasie du corps(v. définition plus bas).

Une philosophie car c’est une façon d’envisager le vivant. Elle repose sur des grands principes de base émis par son père fondateur en 1874, Andrew Taylor Still. De nombreux disciples de Still permirent au fil des années de faire évoluer le concept de l’ostéopathie. Ils ont ainsi considérablement élargi ses champs d’applications. Les principes fondamentaux restent et resteront inchangés mais au fil des années, les techniques ne cessent de s´enrichir. Pour le plus grand plaisir de nos amis à quatre pattes.

Principes fondateurs

Le corps est une unité. Cela signifie que nous envisageons le corps comme un tout. De par son anatomie, les structures sont reliées les unes aux autres. Elles communiquent entre-elles par l’intermédiaire des nerfs, des muscles, des enveloppes (fascias), des vaisseaux sanguins et via toute une série d´autres relais mécaniques.

La structure gouverne la fonction. Cette structure représente l´architecture, c’est-à dire la manière dont les éléments sont arrangés ensemble. La fonction quant à elle, représente le rôle que ces éléments ont au sein de cet ensemble.

Par exemple, un vaisseau sanguin (une structure) est comprimé par un manque de mobilité entre deux os. Sa fonction, la circulation sanguine, ne peut plus se faire correctement ce qui engendre d’autres problèmes: par exemple une mauvaise oxygénation des tissus. L’ostéopathe va travailler sur l´origine du problème: ainsi il va lever la restriction de mobilité entre ces deux os. De fait, la structure n’étant plus modifiée, le vaisseau sanguin va être libéré. Il pourra à nouveau remplir pleinement sa fonction.

L’artère est absolue. Le sang est le tissu de l’organisme qui nourrit le corps et en permet l’élimination des déchets. D’où l’importance que le sang puisse arriver à bonne destination pour nourrir les tissus et en repartir sans encombre avec tous ces déchets toxiques qui s´y accumulent au fil des activités de l´individu.

La capacité d’auto-guérison. A.T. Still a observé les bienfaits de l’ostéopathie durant des années et est arrivé à la conclusion que le corps semble posséder sa propre pharmacie. En clair, il est capable de se guérir lorsque il est en homéostasie.

Définition de l’homéostasie du dictionnaire des Termes de Médecine*1: du grecque homoïos, qui signifie semblable et stasis qui signifie position. Maintien à leur valeur normale des différentes constantes physiologiques de l’individu (température, tonus cardiovasculaire, composition du sang, etc.) L’homéostasie est réglée par le système nerveux végétatif (autonome) et les glandes endocrines.  J’insiste ici sur le mot normal qui reflète un équilibre du métabolisme. En levant la lésion ostéopathique, l’ostéopathe permet donc au corps de recouvrir pleinement ses capacités d’auto-guérison et donc son homéostasie.

A.T. Still disait : Trouvez la lésion ostéopathique, réparez-là et laissez la nature faire le reste.

« L´ostéopathie n´a pas le pouvoir de guérir son patient mais il peut aider son patient à se guérir. »

 

« L’ostéopathe n’a pas le pouvoir de guérir son patient mais peut aider son patient à se guérir. »